Financer la construction d'une maison : des étapes à suivrearticle

Rédigé par Stéphanie - - Aucun commentaire

Il est évident qu'avec un aussi grand projet que la construction d'une maison, le financement est l'une des problématiques les plus importantes à tirer au clair. La plupart des ménages voient alors le prêt bancaire comme la principale solution. Bien sûr, les banques vont imposer certaines

conditions et différentes étapes doivent être suivies. Mais en plus des offres venant de ces établissements, n'oubliez pas que l’État propose des aides qui pourraient considérablement vous alléger la note.

Réfléchir d'abord aux aides de l’État pour financer votre construction

L’État offre différentes aides liées à la construction neuve. C'est pourquoi vous devez d'abord les connaître avant même de penser à un crédit immobilier. En effet, si vous y avez droit, vous aurez une énorme opportunité de réduire sensiblement le coût de votre projet.

  • Le Prêt à Taux Zéro

Le PTZ donne l'occasion de financer sans intérêt une partie de votre maison à hauteur de 40 %. Il s'adresse aux primo-accédants qui veulent faire l'acquisition d'un logement neuf ou d'un habitat ancien qui nécessite des travaux de rénovation. Il est à noter la durée de remboursement du PTZ peut aller jusqu'à 25 ans.

  • Le Prêt Action Logement

Le PAL intéresse certains salariés de sociétés du secteur privé de plus de dix salariés. Le montant du prêt peut financer jusqu'à hauteur de 30 % des coûts de la construction, avec un taux préférentiel de 1 %. La durée du prêt peut s'allonger jusqu'à 20 ans.

  • Le Prêt Accession Sociale

Le PAS s'adresse aux ménages aux revenus moyens ou modestes. C'est un prêt conventionné qui est accordé par une banque ayant signé une convention avec l’État. Le PAS peut financer jusqu'à la totalité des travaux de construction avec un taux d'intérêt plafonné.

Faire un prêt immobilier auprès de la banque pour la construction de sa maison

Pour le cas du crédit immobilier chez la banque, notez que financer la construction d'une maison neuve est assez particulier et est soumis à plus de contraintes. La raison à cela est qu'il s'agit d'un bien qui n'existe pas. Ainsi, les organismes financiers craignent plus les risques de malfaçon et de retard. Si ces scénarios se présentent effectivement, vous allez devoir payer des frais additionnels et prendre le risque de ne pas pouvoir vous acquitter de vos mensualités.

De ce fait, vous devez démontrer à banque que vous avez des finances en bonne santé et que vous serez donc en mesure de la rembourser. De plus, votre projet doit être couvert par différentes garanties, à savoir l'assurance dommage-ouvrage. À cela s'ajoute les garanties de l’architecte et des entrepreneurs :

  • la garantie de livraison à prix et délai convenu
  • la garantie de parfait achèvement
  • la garantie biennale
  • la garantie décennale

La banque effectue le déblocage de vos fonds de manière progressive

Enfin, sachez que le déblocage des fonds par la banque se fait de manière progressive. Après tout, vous n'aurez pas besoin de la totalité du prêt dès le début des travaux. L'établissement financier veut également s'assurer de la réalisation et de l'avancement des travaux.

Ainsi, tout au début du chantier, vous n'aurez droit qu'à seulement 15 % des fonds. La banque va, ensuite, les débloquer progressivement, au fur et à mesure de l'avancée des travaux. Par ailleurs, remarquez que vous n'allez pas rembourser votre capital que lors que l'intégralité des fonds aura été débloquée. Ce qui est un avantage puisque cela permet d'alléger vos mensualités pendant la durée de construction.

 

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot buqg ? :