Métier de couvreur-zingueur, un poste inaliénable ?

Rédigé par undergseo - - Aucun commentaire

Chaque partie d’un bâtiment est confiée à un professionnel qualifié pour la tâche à accomplir. Le couvreur-zingueur quant à lui est chargé de la couverture de la toiture. C’est un travail dangereux nécessitant une bonne concentration et une bonne condition physique. Perché sur le toit, soumis aux caprices du vent et du temps, un couvreur-zingueur un héros qui embellisse et protège les toitures en coup de zinc.

Lumière sur le métier de couvreur-zingueur

Le couvreur-zingueur se charge de la toiture plus précisément la toiture en zinc. À travers son travail soigné et méticuleux, on est à l’abri du vent, de l’humidité... Grâce, au métier des couvreurs on peut réduire jusqu’à 30 % notre dépense en chauffage. Il s’agit alors de l’isolation thermique par le toit. Ce procédé consiste à utiliser des isolants de manière à contenir la chaleur d’une maison. L’isolation thermique désigne alors l’ensemble des techniques mises en œuvre pour diminuer le transfert de chaleur. Or en limitant notre consommation énergétique, on épargne la nature d’une grande absorption de gaz à effet de serre. Ainsi, au moyen des métiers des couvreurs on devient plus écologique. À part l’isolation des toitures, les professionnels tels que ce couvreur en Gironde se chargent d’abord de la pose des toitures en assurant son étanchéité. Puis il est aussi amené à effectuer les finitions d’une maison. Ces finitions consistent pour la plupart du temps à la pose des gouttières ou chéneaux. Le couvreur a le choix entre différents types de matériaux comme le cuivre, l’inox. De plus, il peut se diversifier en acquérant une formation supplémentaire comme la plomberie par exemple et devient alors plombier-zingueur. Par ailleurs, il est important de mentionner que le métier de zingueur est actuellement répertorié parmi le patrimoine culturel en France.

Pourquoi exercer le métier de zingueur ?

En dépit de l’aspect dangereux des travaux des couvreurs, exercer ce métier offre de nombreux avantages. Premièrement, le marché du travail des zingueurs n’est pas encore saturé. On a assisté même il y a quelque temps à une pénurie des professionnels en couverture de toiture. Cela est dû à la raréfaction des candidats postulants à ce poste. Du coup, le métier ne connait pas le chômage et sujette à peu de concurrence. Deuxièmement avec l’avancée des normes d’isolation, les gens sont amenés à faire appel à un couvreur pour réduire leur consommation énergétique. D’ailleurs, les recruteurs affluent sur ce métier. En 2015, on a recensé 3 100 avis de recrutement relatifs à la profession de couvreur. Il avance même que d’ici 2022 ce besoin pourrait quintupler. Troisièmement, faire le métier de couvreur ne nécessite pas de longue étude. Pour exercer cette profession, il suffit de suivre une formation en CAP couvreur ou faire du BTS charpente-couverture/enveloppe de bâtiment. Enfin, le salaire moyen d’un couvreur débutant peut aller de 15 000 euros à 5000 euros. De plus, le métier de couvreur est en perpétuelle évolution. En effet, un couvreur peut choisir de travailler à son compte ou en entreprise. En addition à cela, il peut aussi se spécialiser en fabrication, réparation ou restauration. Peu concurrentiel, possibilité d’entreprendre, des recruteurs affluent le métier de couvreur rempli toutes les conditions pour devenir une profession de prédilection.

Classé dans : Maison - Mots clés : aucun

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot bkck ? :